Chef de Projet Digital, des études et un métier aux multiples facettes

Chef de Projet Digital

Chef de Projet Digital

 

Le chef de projet digital apparaît être un métier relativement récent et déjà très recherché par les entreprises. Aussi les étudiants ainsi que les salariés reprenant des études sont de plus en plus nombreux à suivre des études pour décrocher ce titre professionnel. Et choisir d’étudier à distance avec Webknowledge s’impose comme une voie privilégiée pour obtenir ce Bachelor Chef de Projet Digital.

 

Le pilotage de projet, bien plus qu’une simple façon de manager

Dans l’écosystème du numérique, le travail en mode projet s’est imposé comme la voie privilégiée pour accompagner le développement de toutes les entreprises. A la traditionnelle organisation verticale s’est substituée une organisation plus agile et plus transverse, exigeant de chacun plus de flexibilité d’une part mais aussi une vision plus globale de chacune des actions menées. Cette nouvelle méthodologie de travail constitue bien plus qu’une simple évolution du management, imposant à chaque acteur d’apprendre à collaborer avec les autres mais aussi une appréhension plus générale des travaux à accomplir.

Si ce travail en mode projet implique l’appropriation de nouveaux outils innovants, il implique également un management, le pilotage de projet, répondant aux nouvelles bases de cette méthodologie. C’est le Chef de projet digital, qui a la charge d’optimiser le processus pour s’assurer de l’efficience de chacune des prestations. Aussi, le métier de chef de projet digital figure parmi les profils les plus recherchés par les entreprises, et la tendance ne devrait pas s’inverser ni même fléchir dans les années à venir.

 

Un titre RNCP de niveau 6 pour devenir Chef de Projet Digital

Pouvoir répondre à ces nouvelles exigences des entreprises constituent un objectif essentiel pour les étudiants préparant leur insertion sur le marché du travail mais aussi aux salariés, souhaitant renforcer leur employabilité et / ou envisager une reconversion professionnelle. Webknowledge, plateforme e-learning, répond précisément à toutes ses aspirations. Accessible aux titulaires d’un BAC + 2 ou d’un titre reconnu comme équivalent, le cursus Chef de Projet Digital conduit les étudiantes et les étudiants jusqu’à l’obtention de ce Bachelor, un titre RNCP (Répertoire National des Certifications professionnelles) de niveau 6, reconnu comme BAC + ¾. D’une durée de 600 heures, et s’étirant sur 10 à 14 mois, ces études supérieures sont dispensées 100 % en distanciel, en s’appuyant sur l’approche pédagogique innovante et exclusive de Webknowledge. Véritable formation tutorée à distance, ce parcours de formation offre la possibilité de pouvoir privilégier l’alternance pour se doter d’une première véritable expérience professionnelle.

 

Reprendre des études pour obtenir le titre de Chef de Projet Digital

Bien que le cursus réponde aux aspirations de nombreux étudiants souhaitant finaliser leur formation initiale, il constitue également une voie privilégiée pour les professionnels souhaitant renforcer leurs compétences tant pour un renforcement de leur parcours professionnel que pour initier une reconversion en changeant de métier. Ainsi, les professionnels, pouvant justifier d’une expérience de 3 ans, peuvent postuler pour rejoindre ces études en e-learning. Le choix du 100 % distanciel facilitera la reprise d’études en permettant à chacun de pouvoir s’organiser en fonction de ses propres contraintes et des spécificités de sa situation, un peu comme les étudiants ayant fait le choix d’études e-learning en alternance.

Parce que reprendre des études même en e-learning tout en travaillant peut être complexe à assumer, les salariés s’engageant dans cette voie avec Webknowledge peuvent profiter des avantages des certifications. Ainsi, le titre RNCP de chef de projet se décompose en 4 blocs de compétences, eux-mêmes regroupés pour former 3 unités de compétences. Un salarié pourra ainsi valider un à un chacune de ces dernières pour obtenir le titre de Chef de projet.  Une certification qui optimise le parcours de formation de celui ou celle, s’engageant dans la reprise d’études avec Webknowledge, alors renseignez-vous.

La rentrée du e-learning : les 5 questions à se poser !

Même si le e-learning ou encore le Blended Learning sont entrés dans les habitudes des étudiants et plus généralement des apprenants, certains continuent à se poser des questions. Alors Webknowledge, plateforme e-learning, vous accompagne …

 

 

Étudier en e-learning, quelles différences avec des études conventionnelles ?

Les études en e-learning constituent la forme moderne des études à distance. S’appuyant sur les innovations techniques et technologiques, cette voie innovante d’apprentissage dispense l’apprenant d’avoir à se déplacer dans un campus. Une simple connexion d’Internet assure aux apprenants de pouvoir accéder 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 à l’ensemble des corpus d’enseignement.

 

 

Quels sont les avantages du e-learning pour un étudiant ou une étudiante ?

Les apprenants n’ont pas à se déplacer ni même à devoir trouver un logement étudiant pour pouvoir étudier. C’est donc un avantage économique incontestable. D’autre part, on présente souvent le e-learning comme la solution idéale pour apprendre à son rythme et pour personnaliser ses apprentissages.

 

 

A qui s’adresse les études en e-learning ?

Crise du coronavirus oblige, le e-learning a connu une très forte croissance depuis deux ans. Non seulement, les étudiants peuvent s’engager dans cette voie des études à distances pour parfaire leur formation initiale mais de plus en plus d’entreprises et d’organismes de formation y recourent pour proposer des actions de formation continue. Cela peut constituer une réponse à des situations singulières :

  • Volonté d’étudier sans vouloir ou pouvoir se déplacer vers un Institut traditionnel,
  • Ambition de suivre un enseignement malgré un emploi du temps déjà surchargé,
  • Raisons financières, empêchant l’apprenant de pouvoir louer un logement ou de faire face au coût de la vie étudiante,

 

Quelles sont les conditions pour s’inscrire en e-learning ?

S’inscrire sur une plateforme de e-learning comme Webknowledge suppose le respect des conditions, qui restent spécifiques à chaque établissement. Cependant, l’apprenant doit dans tous les cas satisfaire aux critères d’éligibilité, parmi lesquelles le niveau de formation reste un des plus importants. Ainsi pour s’inscrire dans le cursus d’Expert Digital Marketing, les postulants doivent pouvoir justifier d’un niveau BAC + 4 ou alors de 3 années d’expérience professionnelle.

 

Suivre un cursus en e-learning permet-il d’obtenir le même diplôme que par la voie conventionnelle ?

Comme nous l’avons souligné ci-dessous, de multiples formations sont désormais accessibles en e-learning. S’agissant des formations diplômantes, le titre professionnel ou le diplôme délivré reste le même que celui obtenu par la voie en présentiel. Dans notre exemple, l’Expert Digital Marketing est ainsi titulaire d’un titre RNCP de niveau 7 soit un diplôme reconnu comme BAC +5. Une reconnaissance officielle par les pouvoirs publics mais aussi par les entreprises.

 

 

Des études en e-learning constituent-elles un atout pour son CV ?

De plus en plus d’entreprises accordent une prime au recrutement de candidats organisés et opérationnels immédiatement. Les étudiants, ayant opté pour le e-learning, ont attesté de leur capacité à conduire un projet d’ampleur à son terme et d’être efficace tout en étant autonome. Cela participe à répondre aux attentes les plus actuelles des recruteurs.

 

Les enseignements en e-learning sont-ils les mêmes qu’en présentiel ?

Suivre des études supérieures en e-learning ne consiste pas à visionner à distance des cours, dispensés en présentiel. En d’autres termes, les enseignements e-learning répondent à une pédagogie innovante et originale, prenant en compte cette distanciation. Si les compétences et les savoirs-faires à acquérir et à développer sont les mêmes dans les deux modes d’apprentissage, la pédagogie du e-learning permet de répondre aux besoins spécifiques des étudiants, notamment en veillant à ne pas laisser le sentiment d’isolement s’installer.

 

Études en alternance et e-learning, quelle réalité en 2022 ?

Cette quête d’opérationnalité par les étudiants peut conduire certains d’entre-eux à vouloir suivre leurs études en alternance. Signer un contrat de professionnalisation ou d’apprentissage en s’inscrivant en e-learning est possible, d’autant plus que ces études à distance offrent plus de latitude dans l’organisation de son emploi du temps.

 

Existe-t-il des formations e-learning pour les métiers du Web ?

Webknowledge est une plateforme 100 % distanciel proposant des cursus à celles et ceux, souhaitant devenir des experts du numérique. En proposant des études sanctionnées par des titres reconnus par l’Etat et les entreprises, Webknowledge s’appuie sur l’expertise de F2i, un acteur connu et reconnu de l’enseignement supérieur depuis 1998. Alors découvrez vite ces cursus e-learning dans le Web et postulez dès à présent …

E-learning : des études supérieures ouvertes à toutes et tous !

Depuis le début de la crise sanitaire, de plus en plus d’étudiants (re)découvrent les avantages d’étudier à distance. Étudier en e-learning s’est imposé comme une véritable alternative pertinente et efficace pour aller au bout de sa formation initiale. Mais le e-learning répond aussi à de nouvelles aspirations en facilitant la reprise d’études aux actifs actuellement en poste et rêvant de se reconvertir.

 

Étudier à distance, l’attrait du e-learning mis en lumière

On connait les impacts profonds, que la crise sanitaire a eu sur tous les secteurs d’activité et dans tous les pays du monde. Le télétravail s’est largement généralisé, obligeant un grand nombre de salariés et de travailleurs indépendants à se remettre en cause.

Pour les étudiants, engagés dans des études supérieures quel que soit le domaine d’activité, le e-learning ou le Blended Learning se sont imposés comme des alternatives pertinentes à l’heure des confinements et des interdictions de toute interaction sociale.

Étudier en e-learning n’est pas apparu avec la crise du Covid-19. En revanche, cette dernière a permis à cette nouvelle forme d’études à distance d’être mise en avant. Devenir Architecte Web grâce au e-learning attire désormais les étudiantes et étudiants, souhaitant profiter de tous les avantages offerts par ces études à distance.

D’autant plus que les diplômes délivrés par Webknowledge, plateforme 100 % distanciel, sont les mêmes que ceux obtenus par la voie d’études plus conventionnelles.

Dans le même temps, la crise sanitaire a permis un véritable boom des études en alternance, et parce qu’étudier en e-learning facilite l’organisation et la gestion de son emploi du temps, les étudiants en quête d’entreprise d’accueil pour leur contrat de professionnalisation ou d’apprentissage se sont eux-aussi tournés plus aisément vers la possibilité d’étudier à distance.

Aujourd’hui, s’inscrire sur une plateforme de e-learning s’impose comme une véritable alternative à des mode d’apprentissage plus traditionnels, et on peut légitimement supposer, que les étudiants continueront à choisir cette voie dans les années à venir.

 

Obtenir un diplôme pour se réorienter ou changer de métier !

Mais la crise sanitaire a eu également un autre impact moins (directement) visible celui-là. De très nombreux salariés ont pris conscience de :

  • Un besoin de formation: le télétravail a mis en lumière des carences en termes de compétences et de connaissances techniques,
  • Un manque de reconnaissance: l’expérience professionnelle de chacun représente une source de compétences, qui ne sont pas, dans la grande partie des cas, reconnues de manière officielle,
  • Une ambition de réorienter sa carrière, en suivant ses propres aspirations quitte à devoir se former pour pouvoir entamer une « nouvelle carrière »
  • La possibilité de pouvoir reprendre des études aisément avec le e-learning sans pour autant devoir arrêter toute activité professionnelle

 

Plus d’un salarié sur deux nourrit aujourd’hui des ambitions de changer de métier. Est-ce du à la crise sanitaire qui sévit depuis plus de deux ans ? Personne ne peut l’attester, même si les observateurs soulignent à quel point cette période exceptionnelle a permis à chacun de se projeter dans son propre avenir.

Toujours est-il, que les études supérieures n’apparaissent plus réservées aux étudiantes et étudiants souhaitant terminer leur formation initiale. Reprendre des études apparaît de plus en plus comme une alternative aux traditionnelles formations professionnelles.

Obtenir un diplôme reconnu de tous pour pouvoir aller au bout de ses envies, voilà une autre promesse tenue pour les études en e-learning. Cette tendance (reprendre des études pour des actifs) se vérifie dans tous les pays.

Ainsi, une récente étude, conduite par Google, atteste de cette réalité qui s’observe déjà aux États-Unis, et que l’on pressent en Europe en général et en France en particulier.

Directrice académique de la Western Governors University (WGU), Mme Marni Baker Stein a constaté ce changement et lorsqu’elle brosse le portrait type de l’étudiant de 2022, on ne peut que constater le changement qui s’est opéré en quelques années seulement :

 

“Aujourd’hui, l’élève type de l’enseignement supérieur travaille à temps plein, s’occupe de sa famille et n’appartient pas à la tranche d’âge traditionnelle des 18-24 ans”.

Groupe IEF2I : Innover, notre identité

Groupe IEF2I : Innover, notre identité

Groupe IEF2I : Innover, notre identité

 

Le groupe IEF2I, qui intègre quatre structures d’excellence dans le domaine de la formation et de l’éducation, présente une nouvelle identité visuelle, symbole des valeurs constitutives de l’esprit de cet organisme et de toutes ses composantes.

La Digital School of Paris (DSP), l’Institut F2I, WebKnowledge et F2i Formation, entités indépendantes centrées sur leurs missions et objectifs, sont également partie prenante de ce changement, ce tournant novateur et arborent ainsi un nouveau logo, représentatif de leurs forces et compétences.

 

 

Ces nouvelles identités visuelles

IEF2I Education

Webknowledge

F2I Formation

Digitale School of Paris

Institut F2i

 

 

 

 

 

 

 

Pour le groupe IEF2I,

cette nouvelle identité visuelle et ces nouveaux logos illustrent une nécessité, fil rouge de l’organisme depuis sa création : la volonté d’innover, porté par l’exigence d’une excellence qui n’est jamais acquise mais se construit par et dans le changement permanent.

Conscients que le monde d’aujourd’hui requiert l’adaptabilité, la polyvalence et la transversalité des compétences, les entités du groupe IEF2I ont intégré ces défis comme des opportunités, des socles autour desquels bâtir leurs principes pédagogiques.

Eléments fondateurs de notre stratégie, ces valeurs d’innovation et d’excellence se retrouvent dans l’identité visuelle du groupe, à travers de nouveaux logos.

Ces logos, prenant la forme d’un carré de compétences, symbolisent un groupe voyant dans la perfectibilité et la complémentarité des savoirs, la symétrie d’une excellence transmise et partagée.

Cette forme équilibrée, transverse, solide et inclusive, ce carré, englobe les forces d’un pôle d’enseignement supérieur et de formation reconnu, au sein duquel les forces et l’investissement de chacun concourent à l’accomplissement professionnel de tous.

Aujourd’hui, le groupe IEF2I se modernise, via une extension de ses activités et la refonte de son identité visuelle, porté par un objectif : faire de l’innovation et de l’excellence les clés d’une réussite toujours renouvelée.

Financement d’études supérieures : le choix du e-learning !

Les études supérieures représentent un coût financier conséquent pour les étudiants. Les étudiants boursiers ou non doivent donc trouver des solutions pour financer ces études supérieures. De nombreuses solutions existent et répondent à presque toutes les situations. Les études en e-learning apparaissent également comme un choix judicieux pour optimiser ce financement des études.

Financement d’études supérieures

Financement d’études supérieures

 

Comment financer des études en France ? Des solutions adaptées à chaque situation !

Pour les étudiants et les lycéens ayant choisi leurs études, les questions liées aux différentes solutions de financements s’avèrent essentielles. Suivre des études en e-learning ou en présentiel représente un coût plus ou moins important.

Aux frais d’inscription et autres droits de scolarité peuvent s’ajouter les dépenses de la vie étudiante tout au long de l’année scolaire. Le logement étudiant, les frais de déplacement, les dépenses quotidiennes, … Financer ses études peut donc constituer une réelle difficulté pour certains étudiants, bien que de multiples solutions existent.

Webknowledge, plateforme 100 % e-learning, ne peut lister de manière exhaustive chacune de ces solutions mais évoquer les principales pistes devant permettre à chacune et à chacun de suivre des études, une formation supérieure :

  • Obtenir une bourse d’étude peut être une des voies à suivre pour financer la scolarité.
  • Bénéficier des aides à la mobilité internationale pour poursuivre des études à l’étranger, comme avec le programme Erasmus,
  • Opter pour des études en alternance en signant un contrat de professionnalisation, une solution de plus en plus plébiscitée par les étudiants pour financer les études,
  • Postuler à des jobs étudiants (temps-plein ou temps-partiel) pour le financement des études peut également constituer un choix, même si cette décision doit être bien réfléchie afin de ne pas réduire les probabilités de réussite,
  • Souscrire une des nombreuses offres de prêts étudiants, proposés par les multiples établissements financiers,
  • Bénéficier d’une aide au mérite, d’une bourse d’étude spécifique, que certaines régions et/ou certains établissements octroient,
  • Profiter des prêts d’honneur, proposés par certaines collectivités, par le ministère de l’éducation nationale, par le ministère de l’enseignement supérieur, …. Avec des conditions d’attribution à bien étudier,
  • Souscrire un emprunt garanti par l’Etat. Des plafonds de ressources sont définis, mais depuis 2008, ce type de prêt bancaire permet à un étudiant de moins de 28 ans de bénéficier d’un emprunt pouvant atteindre 20.000 € sans aucune caution ni garantie parentale

 

Le choix des étudiants du e-learning pour financer leurs études

Chacune des solutions évoquées ci-dessus (job étudiant, prêts bancaires, bourses sur critères sociaux, aide à la mobilité, professionnalisation et alternance, …) répond à certaines conditions (conditions de ressources, assiduité, dossier social étudiant, …) et peut impliquer d’autres avantages (obtenir une bourse peut ainsi ouvrir l’accès au logement en résidence universitaire, des bourses d’excellence peuvent entraîner l’exonération des droits de scolarité, …).

Les étudiants peuvent aussi choisir de réduire leurs dépenses, que ce soit en acceptant de changer de lieu d’étude, en comparant le montant annuel de ces dépenses par établissement d’enseignement supérieur ou encore en choisissant de s’inscrire en e-learning. Étudier en e-learning permet en effet de suivre les mêmes formations qu’en présentiel et d’obtenir les mêmes diplômes.

En obtenant le titre d’Architecte Web avec Webknowledge, l’étudiant peut se prévaloir d’un titre RNCP de niveau 1, reconnu comme un BAC + 5 par l’Etat et les entreprises.

D’autre part, que les études en e-learning soient choisies dans le cadre de la formation initiale de l’apprenant ou dans celui de la formation continue des actifs, les étudiants inscrits en e-learning disposent des mêmes possibilités en termes de financement que par la voie initiale.

Un étudiant peut ainsi travailler pour payer ses études ou chercher une entreprise avec laquelle signer un contrat de professionnalisation ou d’apprentissage.

Mais le choix du e-learning constitue également un réel avantage financier, puisque les frais de scolarité se révèlent inférieurs à ceux pratiqués pour un cursus plus conventionnel.

D’autre part, étudier à distance permet de se dispenser de certaines dépenses comme le logement étudiant, les frais de déplacement, et autres dépenses courantes de la vie étudiante. S’inscrire en e-learning peut donc constituer une réponse efficace à cette problématique du financement des études supérieures.

 

La plateforme de e-learning, un nouvel outil d’apprentissage reconnu à sa juste valeur

La plateforme de e-learning, un nouvel outil d’apprentissage reconnu à sa juste valeur 

L’année passée aura été particulière notamment en ce qui concerne l’expérience d’apprentissage vécue par certains étudiants. Elle aura aussi permis de mettre en avant les avantages de chaque plateforme d’apprentissage et aura permis de voir émerger des solutions pédagogiques innovantes. Le e-learning en fait incontestablement partie et devient aujourd’hui un outil de formation reconnu mais aussi une voie incontournable pour les études supérieures. 

 

De l’évolution des formats pédagogiques aux formation en e learning, une année riche d’enseignements 

 

L’année 2020 – 2021 restera gravée dans les mémoires des étudiants mais aussi des actifs, payant souhaitant concrétiser un projet de formation. La crise sanitaire du coronavirus a imposé de nouvelles règles, rendant la formation en classe impossible à certains moments et contrainte avec des règles strictes à d’autres. Le face-à-face entre la communauté d’apprenants et le corps enseignant a ainsi été mis à mal, avec la nécessité de trouver des solutions alternatives pour assurer le parcours d’apprentissage. Des dispositifs de formation à distance, imaginés grâce aux nouveaux outils numériques, ont été déployés pour se substituer à la formation en salle. Parfois, un dispositif hybride a pu être instauré avec une partie en présentiel et une autre en distanciel (Blended Learning), alors que la période a également permis de valoriser l’expertise et les avantages de chaque plateforme e-learning comme Webknowledge. Cours hybride, Plateformes, pédagogie réalisée à distance, …. Ces solutions ont permis d’imaginer un dispositif de formation à distance, permettant à l’apprenant d’optimiser ses chances de réussite. 

De nouvelles expériences d’apprentissage pour se former plus efficacement 

 

Quelles que soient les modalités de formation (Formation mixte, MOOC, classe virtuelle, formation elearning, …), elles répondent à de multiples situations : 

  • Poursuite des cursus dans l’enseignement supérieur : l’Enseignement à distance permet aux apprenants d’obtenir le diplôme de leur choix pour s’intégrer dans la vie active 
  • Spécialisation d’un étudiant en parallèle de son entrée dans la vie active : Avec un contrat de professionnalisation et/ou un premier contrat, les solutions de Digital learning permettent de bénéficier des avantages de ces formations à distance, en se libérant des contraintes des cours présentiels (Retrouvez tous les avantages du e-learning en tant que pédagogie innovante) 
  • Formation professionnelle pour les salariés, souhaitant développer des compétences et/ou certifier de nouvelles compétences par l’obtention d’un diplôme. La formation à distance (Blended ou e-learning) répond aussi aux besoins de formation continue des actifs, et s’ouvre donc au financement par le Compte Personnel de formation et autres dispositifs. 

C’est donc une réponse globale, qui a explosé au cours de ces douze derniers mois. Cependant, quelle que soit la solution pédagogique choisie, il faut souligner que ces ressources pédagogiques innovantes existaient avant la crise sanitaire. Webknowledge, plateforme pédagogique 100% distanciel, n’a pas attendu cette crise pour accompagner les apprenants. Les FOAD (Formations ouvertes et à distance), les MOOCS, existaient bien avant le printemps 2020.En revanche, une formation ouverte à distance ou un cours virtuel bénéficiera des innovations et des avancées, que cette période a rendu possible. 

Et demain, toute action de formation vouée à la distanciation ? 

La gestion de l’apprentissage a donc été profondément transformé, mais les cours à distance ne s’imposeront pas demain comme une voie unique. En revanche, en s’astreignant à devoir répondre dans l’urgence à une situation exceptionnelle, les organismes de formation ont pris conscience de l’importance de certains aspects jusque-là ignorés ou délaissés, dont 3 apparaissent essentiels : 

  • Concevoir un cours dispensé dans une salle de classe ou concevoir des modules accessibles à distance n’est pas la même chose. Les objectifs pédagogiques sont identiques mais les modalités pédagogiques doivent être adaptées. En d’autres termes, les classes virtuelles ne peuvent pas être proposées sans avoir pris le temps pour adapter un dispositif de formation efficace. 
  • Les contenus pédagogiques, les évaluations, les fonctionnalités de la plateforme, … doivent être clairement et précisément expliqués aux étudiants, afin qu’ils puissent se les approprier dans les meilleures conditions. 
  • L’individualisation du parcours de formation doit être garantie, ce qui répondra à une des attentes formes des apprenants : ne pas faire de la formation virtuelle un enseignement déshumanisé. 

Former les apprenants en e-learning ou en salle de cours repose donc sur une bonne conception des cursus, principalement en ce qui concerne les contenus de formation et la modalité pédagogique. L’attention portée à ce plan de formation ne doit pas se faire au détriment d’un autre objectif tout aussi crucial : guider l’apprenant, accompagner à distance les étudiants, … Cet accompagnement des apprenants fait partie, depuis l’origine, des engagements forts de Webknowledge. 

E-learning, quand étudier à distance répond aux besoins de formation des free-lances !

E-learning, quand étudier à distance répond aux besoins de formation des free-lances !

 

De plus en plus répandu tant pour les études supérieures que pour la formation professionnelle, le e-learning constitue aussi une réponse privilégiée aux attentes de nombreux free-lances. Ces derniers ont besoin de se former en permanence, et avec le e-learning, la reprise d’études ne leur est plus interdite, puisqu’ils peuvent profiter de cette grande latitude à s’organiser au gré de leurs contraintes et de leurs besoins.

 

Le Freelancing, un nouvel Eldorado pour les étudiants d’aujourd’hui

 

Les métiers du Web font partie de ceux, qui réservent le plus d’opportunités aux étudiantes et étudiants d’aujourd’hui. Après avoir obtenu leur diplôme, et indépendamment de leur spécialisation (Webmarketing, développement, Cybersécurité, …), les nouveaux diplômés ont le choix entre rejoindre une entreprise ou se lancer dans l’aventure du free-lancing. En effet, la transformation numérique de nos sociétés occidentales a contribué à rendre cette forme de travail indépendant plus attractive et plus adaptée à bien des besoins. Selon une étude, réalisée par Malt, le nombre de free-lances aurait été multiplié par 3 en moins de10 ans, avec pas moins de 830.000 free-lances en 2018.

Les entreprises ont de plus en plus recours à ces indépendants (consultants, experts, coachs, …) qui répondent parfaitement aux nouvelles méthodes plus agiles en cours de généralisation sur le marché du travail. Devenir freelance après avoir obtenu un diplôme est devenu une véritable opportunité pour les jeunes, arrivant sur le marché du travail.

Etudier en e-learning, une réponse adaptée pour la formation des indépendants et des free-lances

Si devenir free-lance présente avantages et inconvénients à l’instar du choix du salariat, cela impose néanmoins à ces professionnels du Web de répondre à toutes les attentes de leurs clients (des entreprises). Ces derniers affichent des exigences de plus en plus contraignantes, en recherchant des indépendants connus et reconnus pour leurs compétences, leur expertise et leur savoir-faire. Cela passe notamment par une formation continue de la part de ces indépendants, qui doivent pouvoir justifier de celle-ci.

Obtenir un diplôme, une certification ou une qualification professionnelle constitue le meilleur moyen pour le freelance de démontrer la mise à jour permanente de ses connaissances mais aussi sa capacité à faire face aux évolutions du marché et/ou des outils. En revanche, contrairement aux salariés qui peuvent s’appuyer sur le Compte Personnel de Formation et sur le service RH de son entreprise, le freelance est le seul responsable de sa formation continue. Il doit concilier ses impératifs professionnels avec ces exigences de se former. En la matière, le e-learning représente une opportunité à saisir, permettant aux indépendants de pouvoir gérer plus librement leur emploi du temps.

Comment choisir et financer l’obtention d’un diplôme quand on est free-lance ?

 

En effet, une plateforme de e-learning comme Webknowledge garantit aux étudiants de pouvoir s’affranchir des contraintes traditionnelles des études. Pour obtenir un diplôme reconnu par l’Etat comme Bac +5, par exemple dans le domaine de l’E-entreprenariat , l’étudiant pourra, en étudiant à distance, accéder à ses cours 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. La gestion de son emploi du temps lui sera grandement facilité. Le Free-lance peut bénéficier de tous ses atouts, fortement adaptés à son mode d’organisation. En choisissant l’e-learning, l’indépendant peut concrétiser ses envies les plus ambitieuses, comme par exemple en obtenant un diplôme BAC +5, qui sera valorisé et valorisant aux yeux de ses futurs clients.

L’alimentation des droits formation des indépendants en 2020 est versée au titre des activités sur 2018 et 2019 avec un calcul au prorata de la période d’activité. Ces droits acquis (un free-lance peut disposer aussi de droits acquis au titre de son ancienne activité salariée) peuvent financer tout ou partie du coût de cette reprise d’études. Il conviendra alors de se rapprocher de Webknowledge, afin d’en définir les modalités précises. En revanche, en choisissant le e-learning, le free-lance peut ainsi faire le choix d’une formation continue longue afin d’obtenir un diplôme officiel, et donc reconnu par ses pairs et ses clients.

Les études en e-learning vont-elles s’imposer comme la voie privilégiée ?

Depuis quelques années, suivre des études en e-learning est devenue une solution accessible à un nombre croissant d’étudiants et d’étudiantes. Et parce que  la crise, que nous avons traversé, a changé nos habitudes, le travail et les études au quotidien devront s’adapter à cette nouvelle situation. Etudier en 100 % distanciel est-il appelé à devenir la règle ?

 

Travailler dans le numérique avec les gestes barrières, de nouvelles habitudes à adopter

 

En publiant le Protocole National de déconfinement destiné aux entreprises pour assurer la santé et la sécurité des salariés  le 7 mai dernier, le gouvernement a clairement souligné que les habitudes de travail au quotidien devaient changer. La distance d’un mètre entre chaque collaborateur, les gestes barrière (lavage des mains, port du masque, …) ont rendu les relations personnelles au travail plus contraignantes et moins spontanées. Les poignées de main et les bises sont désormais proscrites et il a fallu réinventer les règles de politesse et du dialogue social au quotidien.

Mais ces nouvelles habitudes ont aussi des conséquences sur la vie de l’entreprise elle-même. Comment un manager peut-il motiver son équipe sans ce contact physique, qui s’était imposé, depuis des années, comme indispensable ? Comment un commercial peut-il susciter l’empathie et la sympathie auprès des prospects qu’il contacte de manière …virtuelle ? Les problématiques, sans être insurmontables, poussent les entreprises à réfléchir à ces nouvelles marques « d’engagement vis-à-vis de l’autre ». Et contrairement à une idée reçue, les métiers du Web et du Digital sont particulièrement concernés.

 

Des études en e-learning, une voie bénéfique pour apprendre le télétravail

 

En effet, un étudiant ayant obtenu un titre d’Expert Digital du Marketing est pleinement conscient des attentes de son employeur. Il doit maitriser les outils innovants pour analyser les cibles, être à l’aise avec les solutions d’analyse et s’imposer comme un expert des solutions de ciblage, retargeting ou même de référencement SEA. A ces taches exercées en solitaire s’ajoutent néanmoins la collaboration avec le designer UX/ UI pour améliorer le confort des utilisateurs, mais aussi avec le responsable Big Data de l’entreprise afin de pouvoir cibler plus efficacement ses prospects, … Comme pour tous les métiers du web, ce spécialiste du Webmarketing doit donc pouvoir travailler en équipe et éventuellement manager un (ou plusieurs) collaborateur(s).

C’est pourquoi dans le Digital comme dans presque tous les autres secteurs d’activité, les professionnels mais aussi les étudiants doivent apprendre à composer avec les nouvelles contraintes, nées de cette situation.  En revanche, les étudiants ayant choisi le domaine du Digital peuvent néanmoins s’appuyer sur un atout par rapport à bien d’autres : leur maitrise des nouveaux outils de communication. Un étudiant, ayant opté pour le e-learning pour suivre ses études, connait l’importance de l’organisation d’une journée de travail mais sait aussi profiter pleinement des atouts de ces outils de communication virtuelle, comme Zoom ou Microsoft Teams. Bien qu’il lui faudra un temps d’adaptation, il n’est pas plongé dans l’inconnu et le e-learning s’apparente alors comme un accélérateur d’adaptabilité.

 

Et demain, le distanciel va-t-il remplacer le présentiel ?

 

Bien qu’il soit encore trop tôt pour définir les conséquences durables qu’aura cette crise sur le marché du travail mais aussi sur celui des études et de la formation, certains prédisent un déclin des études en présentiel au profit du e-learning et du distanciel ? Certes, la tendance s’observe déjà aujourd’hui, mails aucun spécialiste ne peut prétendre que cela doit s’inscrire dans la durée.

Les études en e-learning deviendront-elles la règle dans les années à venir ? Cette consécration de l’enseignement 100 % en distanciel concernera-t-il tous les secteurs d’activité ou se bornera-t-il à certains domaines comme ces métiers du web ? Verra-t-on, dans les mois à venir, émerger une forme médiane et alternative avec un regain d’attractivité du Blended Learning ?

Si on connait les avantages de suivre des études en e-learning, il faudra néanmoins attendre pour voire quelle tendance durable s’installera dans les mois et les années à venir, avec une seule certitude : travailler et étudier à l’avenir ne se fera pas dans les mêmes conditions que dans le monde d’avant.

 

Et vous, comment voyez-vous ces études évoluer dans les années à venir ? Quels sont, selon vous, les principaux changements qui s’opéreront à court ou moyen terme ? 

 

La place des femmes dans le numérique : E-learning, Digital, Start-up,…

E-learning, Digital, Start-up,… la place des femmes dans le numérique !

 

Que ce soit en e-learning comme avec Webknowledge comme en présentiel, les études dans le numérique constituent la première pierre de cette égalité Homme – Femme, voulue par une grande majorité de professionnels du Web. Les autorités publiques, aussi, sont mobilisées pour faire de cet enjeu un des défis des prochaines années. Le 4 mars dernier, la Journée de la Femme Digitale, créée et dirigée par Delphine Rémy Boutang, réunissait des spécialistes de cet écosystème du numérique sous la thématique : « 2120 : la parité n’attend pas ! »

De grands groupes ont ainsi pu témoigner de leur engagement et de leurs actions au quotidien, sous l’égide de Cédric O, Secrétaire d’Etat chargé du Numérique. Orange a pu présenter l’accompagnement de 100 femmes start-uppeuses, l’école d’Intelligence Artificielle de Microsoft a pu s’enorgueillir d’une session 2019 avec 80 % de femmes, ….

Les études dans le numérique à l’heure de la parité homme – femme

Et toutes les entreprises attestent, que pour renforcer cette parité ou tout du moins faire évoluer les mentalités, il faut parfois forcer ces femmes à s’investir, tout en luttant contre les idées préconçues. Certes, l’Etat peut décider d’appliquer des quotas, mais alors la parité aura beaucoup de mal à s’imposer dans les esprits de ces experts du Web mais aussi dans ceux des étudiantes et des étudiants.

C’est avant tout une question d’éducation, et les écoles du Web ont donc leur rôle à jouer. Les candidats à un diplôme d’expert digital Marketing auprès de notre plateforme d’E-learning auront de lourdes responsabilités pour faire évoluer les entreprises, tout comme celles et ceux préférant décrocher un bac + 5 en E-learning consacré au développement Web. C’est parce que la transformation digitale concerne tous les aspects de la vie économique, que la parité doit être recherchée. En effet, il est inconcevable tant pour les autorités publiques que pour les organisateurs que les femmes soient exclues de ces nouvelles missions.

 

Les études en numérique, le pilier pour renforcer les efforts en matière de parité

 

Plus de 2/3 des métiers de 2030 dans l’univers du numérique et du web n’existent pas encore aujourd’hui. Pour renforcer ces efforts en matière d parité, il est donc essentiel de concentrer les efforts actuels sur la formation de ces experts de demain. Les écoles du Web mais aussi les plateformes de e-learning ont donc un rôle essentiel à jouer en la matière. D’autant plus qu’une récente étude estime à un million le manque de profils aux compétences suffisantes pour réussir cette transformation à venir. Et les avantages, représentés par le e-learning, présentent de nombreux avantages pour attirer e nouvelles candidatures, à condition de faire changer les mentalités. Aujourd’hui en France, seuls 24 % des métiers du numérique sont occupés par des femmes. C’est surtout le rapport 2020 du Forum Economique Mondial, qui motive les acteurs et la Journée de la Femme Digitale. Dans la société d’aujourd’hui, la parité homme femme dans le Digital ne sera atteinte qu’en …2120. Et c’est cette durée, jugée dramatiquement trop longue, que les organisateurs de cette manifestation veulent dénoncer.

Et vous, la parité homme – femme dans le Digital, quel est votre avis sur le sujet ? Quelle serait selon vous la décision la plus urgente à prendre ?