La digitalisation des ressources humaines : comment et pourquoi se former ?

Parce que la gestion des ressources humaines a considérablement évolué en quelques années, Webknowledge, plateforme 100 % e-learning, vous propose de suivre le cursus d’Expert Digital RH. Devenez le recruteur de demain et le DRH du futur, en acquérant les nouvelles compétences indispensable à cette gestion du personnel. 

 

La digitalisation, une évolution majeure pour la gestion des ressources humaines 

 

On sait désormais, que la transformation numérique des entreprises impacte toutes les fonctions support de cette dernière. Et avec la crise sanitaire, les acteurs économiques s’empressent aujourd’hui d’initier et/ou d’accélérer cette digitalisation. Mais en quoi cette dernière impacte-t-elle réellement la DRH (direction des Ressources Humaines) ? Faut-il comprendre que la dématérialisation a transformé la manière de travailler des ressources humaines ? Ou doit-on s’attacher aux nouvelles formes de recrutement, qu’offre la Toile et les plateformes spécialisées ? …

Bien que la fonction des ressources humaines ne soit pas la première nous venant à l’esprit lorsque l’on évoque cette digitalisation, force est de constater qu’elle est impactée à de multiples niveaux. Tout d’abord, la dématérialisation représente une évolution majeure, tant la fonction impliquait traditionnellement la création, le classement et la gestion d’une paperasserie toujours croissante. Du recrutement (annonce, gestion des CV reçus, …) à la gestion du personnel (congés payés, évolution professionnelle, …) en passant par la formation continue ou encore la gestion de la paie, tout est désormais dématérialisé et géré avec des outils innovants et de plus en plus performants. 

 

Une digitalisation des RH bénéfique à la montée en puissance de cette fonction essentielle 

 

Cet aspect de la digitalisation a induit d’importants gains de productivité, en pouvant accéder à tout document archivé en quelques clics, mais a également permis l’automatisation de certaines analyses, visant à améliorer l’efficacité de la gestion RH. Automatiser le suivi du personnel assure à l’entreprise une politique d’évolution professionnelle plus efficiente et par conséquent une image de marque employeur renforcée. Dans le même temps, les outils de suivi (des candidatures, du personnel, …) garantissent de détecter plus aisément mais aussi plus rapidement les points forts de la stratégie RH ainsi que ses éventuelles faiblesses. Par ce nouveau pouvoir d’analyse, la fonction des Ressources Humaines a renforcé son importance au sein des instances dirigeantes de l’entreprise. Une étude APEC a ainsi mis en évidence, qu’entre 2005 et 2015, 7 % de DRH supplémentaires siégeaient aux comités de direction des entreprises. Aujourd’hui, la digitalisation RH a consacré le rôle de la fonction en termes de stratégie d’entreprise. 

Enfin, la gestion RH s’est également appuyée sur cette digitalisation pour accompagner les nouvelles façons de travailler, avec une émergence d’une organisation plus agile par rapport aux traditionnelles organisations verticales. Ce sont les spécialistes des ressources humaines, qui ont ainsi la charge de valoriser la culture d’entreprise au-delà de la sphère habituelle d’intervention. Associé au service communication, la fonction RH participe à la renommée et à l’image de marque de l’entreprise. 

 

 L’expert RH de demain, un spécialiste digital et un expert de la gestion de personnel 

 

Si l’expert Digital RH doit être un professionnel reconnu de la gestion de personnel (du recrutement à la gestion de carrière, de la paie à la formation professionnelle), il doit aussi maîtriser les outils, ayant permis ces nombreuses transformations. Outre la dématérialisation effective, dont il a la responsabilité, le spécialiste des Ressources Humaines de demain est aguerri aux nouveaux outils de gestion et d’analyse, mais aussi un fin connaisseur des nouvelles habitudes des candidats et candidates. Formé au sourcing, et toujours en veille pour identifier les nouveaux canaux de diffusion des offres, le spécialiste Digital RH participe ainsi au développement de l’entreprise en déployant des stratégies de fidélisation des collaborateurs mais aussi des leviers pertinents pour afficher les profils les plus prometteurs. 

Devenir Expert Digital RH constitue ainsi un cursus innovant et adapté aux dernières exigences des entreprises, quel que soit leur secteur d’activité. Accessible aux étudiants titulaires d’un BAC +4 ou aux salariés justifiant d’au moins 3 ans d’expérience dans le domaine RH, ce cursus 100 % e-learning proposé par Webknowledge permet de bénéficier d’un diplôme BAC +5 reconnu par toutes les entreprises. Alors devenez le recruteur de demain en vous inscrivant dès aujourd’hui.

E-learning : des études reconnues par tous les acteurs ? 

Si étudier en e-learning est devenu une réelle possibilité pour un grand nombre d’étudiants, certains d’entre-eux s’interrogent encore sur la pertinence d’un tel choix. Le e-learning est-il reconnu par les entreprises, et les diplômes obtenus à distance ont-ils la même valeur que ceux dispensés dans un établissement d’enseignement supérieur ? La question est essentielle à l’heure de choisir son cursus, et Webknowledge, plateforme 100 % e-learning, vous aide à faire le point. 

 

L’enseignement en pleine mutation, les grandes tendances du présentiel au e-learning 

 

Entreprendre des études supérieures pour obtenir un diplôme en e-learning constitue aujourd’hui une nouvelle opportunité pour les étudiantes et les étudiants. Cet enseignement à distance constitue également une autre voie pour les entreprises et la formation professionnelle. Mais s’inscrire sur une plateforme 100 % e-learning, comme Webknowledge, n’est pas la seule nouveauté en matière d’apprentissage et d’enseignement. Certes, étudier à distance représente toujours de nombreux avantages pour l’apprenant, tant en termes d’organisation qu’en termes économiques. Mais certains peuvent souffrir de l’absence du campus, et privilégier des modalités mixant présentiel et distanciel. Le Blended Learning connait, à l’instar du e-learning, une attractivité de plus en plus forte. 

D’autres privilégient le contenu et le sens de la formation plutôt que la forme et les modalités. Ambitionner d’obtenir un diplôme Bac + 5 comme le titre d’Expert Digital RH ne représente pas la réponse à toutes les ambitions des salariés et des étudiants. Certains privilégient des contenus plus ciblés, avec des formations qui soient qualifiantes ou diplômantes ou non. Le micro Learning peut ainsi se définir, avec des formations de quelques minutes ciblant une compétence ou un savoir-faire particulier. 

 

La reconnaissance des études en e-learning ou en présentiel, l’égalité avant tout ? 

 

Les outils numériques, et l’accélération des innovations techniques et technologiques, ont accéléré cette transformation de la manière de concevoir des études supérieures d’une part et la formation professionnelle d’autre part. Désormais, si les entreprises privilégient les formations continues en e-learning (notamment pour ne pas ou moins désorganiser les services), elles mettent également à disposition de leurs collaborateurs des tutoriels, des plateformes d’apprentissage ou des sites dédiés aux compétences ciblées par la DRH. A l’instar des études supérieures, la formation continue doit permettre à chacun de pouvoir se former partout et tout le temps. Et cette digitalisation extrême se ressent aussi dans les moyens mis à disposition des salariés et des entreprises pour accéder à ces formations. Aujourd’hui, le Compte Personnel de Formation peut être mobilisé en quelques clics pour financer un parcours d’apprentissage quel qu’il soit. 

Cette profusion des formes mais aussi des modalités d’apprentissage peut créer une certaine confusion chez certains apprenants mais aussi susciter un doute auprès de certaines entreprises. En d’autres termes, il apparaît légitime de s’interroger : toutes les formations se valent-elles ?

 Un cursus suivi en e-learning sera-t-il jugé comme équivalent au même parcours en présentiel ? 

Le e-learning est-il un atout ou une contrainte, quand il s’agit de préparer son insertion professionnelle. La question peut apparaître comme anodine pour certains. 

E-learning ou présentiel, des formations et des diplômes parfaitement identiques, vraiment ? 

 

Lorsque l’étudiant ou l’apprenant s’interroge sur le choix de son cursus, en hésitant entre une formation initiale en présentiel et un cursus en e-learning, trois aspects sont alors à prendre en compte : 

  • Les études en e-Learning sont-elles accessibles à tous ? En se posant cette question, l’étudiant se retournera alors vers les avantages de ces études à distance, qui peuvent être aujourd’hui suivies en alternance ou en mode initial. 
  • Le diplôme obtenu en e-learning a-t-il la même valeur que celui délivré dans une école du Web ? Les titres et diplômes délivrés par Webknowledge sont tous dûment enregistrés et donc reconnus. Titre reconnu par le RNCP, les études en e-learning permettent l’obtention des mêmes diplômes qu’en présentiel. 
  • Les entreprises reconnaissent-elles la valeur et la qualité de ces cursus en Digital Learning ? La réponse à cette question a grandement évolué depuis le début de la crise sanitaire. Cette dernière, en imposant le télétravail à de nombreuses entreprises, a permis la prise de conscience que travailler ou étudier à distance pouvait aussi être synonyme de plus d’efficience et de plus d’efficacité.  

Le e-learning apparaît donc aujourd’hui comme une voie reconnue de tous, permettant aux étudiants de faire leur choix en fonction de leurs propres aspirations. 

Le e-learning facilite-t-il la reconversion professionnelle ?

Les actifs savent que changer de métier sera une nécessité au cours de leur parcours professionnel. Et dans certains cas, obtenir un diplôme sera nécessaire pour pouvoir changer de métier. Le e-learning constitue une modalité, facilitant cette reprise d’études alors découvrez Webknowledge, plateforme 100 % e-learning.

La reconversion professionnelle, une étape incontournable de tout parcours professionnel

La vie professionnelle d’un salarié est incomparable au parcours professionnel de nos aînés. Désormais, chacun sait qu’il devra changer de métier plusieurs fois au cours de sa carrière, et si tous les secteurs d’activité ne sont pas impactés de la même manière, tous les actifs ont intégré cette nécessité de flexibilité. A 30, 40 ou même 50 ans, vous pouvez ressentir ce besoin de reconversion professionnelle. Selon une enquête de RégionsJob de 2018, 9 actifs sur 10 ont éprouvé ce sentiment à un moment ou à un autre. Pourtant, ils ne sont que 28 % à avoir franchi le pas, une proportion appelée à se renforcer dans les années à venir. 

On peut vouloir changer de métier pour concrétiser une évolution professionnelle souhaitée depuis longtemps, ou pour changer de vie ou de qualité de vie, voire même pour obtenir une reconnaissance, dont on s’estime privé. On peut vouloir changer radicalement en se lançant dans un autre secteur d’activité ou changer de métier en évoluant vers des fonctions à responsabilités dans le même domaine, que l’on exerce depuis des années. Toutes les situations n’impliquent pas les mêmes démarches, bien que certaines soient incontournables et nécessaires pour réussir à se reconvertir.

Obtenir un diplôme, une voie pour changer de métier et se réorienter 

Entamer une reconversion en souhaitant changer de profession (sans nécessairement vouloir changer de voie) repose donc sur un choix personnel. Chacun est libre de définir son projet professionnel. Changer de travail est possible à tout moment, que l’on soit inscrit à Pôle Emploi ou en CDI ou CDD avec un employeur. Et tout commence par la nécessité de faire le point : 

  • Définir professionnellement parlant sa situation (expérience professionnelle, projet de reconversion envisagé, …) 
  • Lister le changement de vie, que l’on est prêt à accepter (changement géographique, prise de responsabilités, changement d’employeur, ….) 
  • Réfléchir à changer de vie professionnelle doit aussi amener à s’interroger sur comment s’épanouir (une des clés pour réussir sa reconversion). 
  • ….

Ces réflexions autour de la réorientation et du nouveau métier, que vous voulez exercer, peut se faire à travers un bilan de compétences. C’est ensuite, en fonction de votre situation et du choix de votre métier futur, que vous pourrez découvrir comment se reconvertir efficacement. (Formations professionnelles, suivre une formation diplômante, engager une validation des acquis de l’expérience (VAE), …) 

Réussir sa reconversion et changer de job ne représente pas le même parcours de formation pour tout le monde. Pour certains, ce changement professionnel ne pourra être envisageable qu’après avoir obtenu un diplôme. En effet, votre projet de réorientation professionnelle doit aussi être convaincant pour les futurs employeurs, que vous serez amenés à rencontrer. 

Vouloir devenir Responsable Webmarketing d’un Pure Player par exemple nécessitera de pouvoir justifier d’un titre d’Expert Digital Marketing, un diplôme de niveau BAC +5. 

Le e-learning, un atout pour réussir votre reconversion professionnelle 

Si se reconvertir professionnellement implique de reprendre ses études, vous pouvez désormais profiter des atouts du e-learning notamment. Envisager une reconversion est en effet envisageable, à partir du moment où vous pouvez suivre les cours à distance, et étudier à votre rythme. Les atouts de Webknowledge, plateforme 100 % e-learning, séduisent aussi bien les étudiants engagés dans leur parcours de formation que les salariés souhaitant commencer une nouvelle carrière. 

Ainsi, le titre évoqué ci-dessus, Expert Digital Marketing, est ouvert aux étudiants justifiant d’un BAC +4 mais peut aussi être accessible aux actifs, pouvant justifier de 3 années d’expérience professionnelle dans le domaine du Webmarketing. Ce titre sera la reconnaissance officielle de votre aptitude à pouvoir occuper le métier de vos rêves. 

Enfin, parce que se lancer dans une nouvelle aventure professionnelle a également un coût, vous pourrez, en fonction de votre situation, mobiliser de nombreux dispositifs : compte personnel de formation (CPF), projet de transition professionnelle (PTP) ou CPF de transition, Aide individuelle à la formation (AIF) si vous êtes inscrits à Pôle Emploi, plan de développement des compétences de votre entreprise pour une évolution de carrière, …..

4 conseils pour réussir sa formation à distance

4 conseils pour réussir sa formation à distance

Les apprenants choisissant d’étudier en e-learning doivent faire preuve de rigueur et d’organisation pour aller au bout de leur cursus. Concrètement, cela passe par 4 conseils fondamentaux pour optimiser son parcours de formation à distance.

1. S’approprier les dispositifs de formation à distance

 

Souvent les étudiantes et les étudiants, lorsqu’ils commencent une formation e-learning, veulent se précipiter sur les nouvelles compétences, promises par cette nouvelle forme d’enseignements à distance. Pourtant, la précipitation ne constitue pas la meilleure manière de réussir ce module de formation, bien au contraire. 

Concevoir une formation représente un enjeu majeur pour les organismes de formation, et naturellement une formation e-learning ne repose pas sur la même conception pédagogique qu’un enseignement en présentiel ou encore un cours hybride (Blended-Learning).

Suivre des cours à distance, qu’il s’agisse de gestion de E-commerce, de Marketing digital, ou de toute autre discipline, implique nécessairement la maîtrise des outils numériques (outils de communication, Outils de formation,…) et c’est à cette parfaite maîtrise des outils digitaux que les apprenants doivent s’atteler avant même de commencer leur expérience d’apprentissage. 

Les formations en e-learning impliquent nécessairement de prendre le temps d’étudier ce dispositif de formation à distance (modalités de formation, Pédagogie du Digital Learning, …).

 

2. Emploi du temps et E-learning, de nombreux avantages à découvrir 

 

 Se former à distance représente de nombreux avantages, et parmi les nouvelles modalités promises aux apprenants, celle de pouvoir gérer plus librement son emploi du temps constitue une de celles les plus souvent citées. Cependant, envisager des études à distance doit aussi se préparer, et il ne faut pas attendre de découvrir ce mode d’apprentissage pour organiser son temps. 

Bien évidemment, les enseignements à distance répondent à des situations et à des motivations multiples. Des étudiants choisissent ces expériences d’apprentissage dans le cadre de la formation initiale, d’autres profitent des innovations multiples (technologies de l’information, transformation digitale,  …) pour se former à un moment ou à un autre de leur parcours professionnel (Formation professionnelle). Enfin, certains étudiants choisiront une plateforme e-learning pour obtenir un diplôme en alternance. 

Dans tous les cas, les apprenants doivent s’organiser par eux-mêmes. Ils connaissent leur parcours de formation et les activités pédagogiques qu’ils devront suivre. Ils doivent donc intégrer la charge de travail dans leur emploi du temps, en disposant d’une vision globale. Ainsi, s’inscrire sur Webknowledge pour préparer un diplôme d’Architecte Web engage l’étudiant ou l’apprenant sur une durée de 9 à 12 mois, représentant 900 heures de formation. Cela ne peut donc pas être géré à la semaine, mais doit être planifié dans le temps. 

 

3. Apprendre à concilier son propre rythme avec celui des programmes de formation 

 

Les besoins de formation (Développement des compétences, Acquisition de savoir-faire, …) sont connus dès le départ. En privilégiant cette forme extrême de distanciel, l’apprenant entend ainsi pouvoir « étudier à son rythme ». C’est une réalité, qu’il faut cependant nuancer pour ne pas prendre de risques. Quand on s’engage dans une formation diplômante ou non, il ne s’agit pas de suivre simplement un MOOC (Massive Open Online Course) ou d’étudier un livre blanc, mais bien de s’inscrire dans un véritable scénario pédagogique

C’est pourquoi cette personnalisation du rythme personnel de chaque apprenant doit être calquée sur les formats pédagogiques utilisés. Le concepteur pédagogique de la formation à distance a ainsi balisé ce parcours et les modalités pédagogiques doivent s’imposer elles-aussi à l’apprenant dans sa gestion quotidienne de son temps de travail et d’études.

 

4. Refuser l’isolement pour réussir une formation à distance 

 

Cela peut apparaître comme contradictoire et pourtant. Bien souvent, on conseille aux apprenants de s’isoler afin de créer les conditions optimales pour apprendre. En revanche, étudier à distance ne doit pas conduire à un isolement, qui serait néfaste non seulement au bon déroulé du parcours de formation, mais aussi au moral et au bien-être de la communauté d’apprenants. 

Les formations professionnelles permettent aux apprenants de conserver un lien avec le monde du travail, alors que les études e-learning en alternance garantissent de concilier activité professionnelle et études à distance. Mais dans tous les cas, les apprenants doivent aussi s’appuyer sur l’équipe pédagogique de l’organisation apprenante pour bénéficier de leur expérience et de leur expertise. S’assurer que les connaissances sont acquises, que le déroulé de la formation est suivi dans les bonnes conditions, et répondre à toutes les interrogations des étudiants …. Cet accompagnement des apprenants constitue, lui aussi, une des clés pour réussir ces études à distance.

Étudier en e-learning, une flexibilité et des contraintes ?

Étudier en e-learning, une flexibilité et des contraintes ? 

Les cours à distance connaissent une nouvelle ère avec le e-learning ou le blended learning. Si chaque nouvelle modalité pédagogique offre plus de liberté et de flexibilité aux apprenants, elle implique aussi une mobilisation sans faille, seule capable de permettre de surmonter les obstacles existants ….

 

Nomadisme digital et e-learning, quand le présentiel n’a plus la côte !

 

L’enseignement à distance n’est pas une nouveauté pour la communauté d’apprenants. Pendant longtemps, ces enseignements à distance sont restés l’apanage du CNED (Centre National d’enseignement à distance). La révolution des technologies de l’information a démultiplié le champ des possibles, et aujourd’hui on assiste à une explosion des dispositifs de formation à distance, qu’il s’agisse de Blended-Learning ou encore de E-Learning. Se libérer de l’action de formation en présentielle permet désormais aux étudiants de pouvoir apprendre depuis n’importe quel lieu et à n’importe quel moment. 

Cette évolution est similaire à celle, connue par le monde du travail. Travailler à distance est devenu une réalité, qui s’est considérablement accrue avec la crise sanitaire du coronavirus. Pouvoir travailler sans se rendre au bureau est devenu une réalité pour de nombreux salariés, qui ont découvert les opportunités du nomadisme digital. 

Bien que les formations en e-learning ou le télétravail autorise en théorie le salarié ou l’étudiant à travailler de n’importe où et n’importe quand, ces nouvelles façons d’interagir ne sont pas non plus sans contraintes ; des contraintes, que les étudiants doivent apprendre à connaître avant même de commencer leur cursus sur Webknowledge, plateforme 100 % e-learning.

 

S’inscrire sur une plateforme de formation plutôt que sur un campus, une barrière psychologique 

 

Les cours par correspondance ont donc été remplacés par une plateforme de formation. Cette formation e-learning ou Digital learning offre de nombreux avantages aux étudiants. Il leur suffit ainsi d’une simple connexion Internet pour pouvoir se former en ligne, les libérant de toutes les contraintes matérielles et financières (Emploi du temps, déplacements, logement étudiant, …). Pourtant, cette apparente liberté totale ne doit pas masquer certaines limites d’ordre psychologique notamment. Deux sont récurrentes parmi les étudiants :

  • Le regard des autres face à cette nouvelle façon d’aborder l’Enseignement supérieur : Bien que les attentes des apprenants soient les mêmes en distanciel qu’en présentiel, certains dévalorisent encore les études réalisées à distance. Cela peut affecter l’étudiant, qui va alors souffrir de ce regard de ses proches. Pourtant les approches et les ressources pédagogiques du e-learning diffèrent de celles de la formation initiale en présentiel. Les outils numériques permettent de s’adapter et de garantir une même qualité de formation. Ainsi, le diplôme d’Architecte Web préparé avec Webknowledge est le même que celui préparé en présentiel dans d’autres organismes de formation. Un titre RNCP reconnu comme BAC +5.
  • La solitude et la difficulté à créer des liens avec les autres !  Former les apprenants à distance implique nécessairement une absence de face-à-face et donc une certaine solitude de l’étudiant. Cependant, les formats pédagogiques assurent aux étudiants d’acquérir ces nouvelles compétences sans risque d’isolement. Ainsi, l’équipe pédagogique de Webknowledge est en lien constant avec l’étudiant. Le suivi des apprenants, les réponses aux questions et attentes de chaque apprenant, la vérification du bon déroulé des activités pédagogiques, … font partie du dispositif de formation à distance. En outre, l’étudiant peut aussi, en fonction de son projet professionnel, avoir signé un contrat de professionnalisation pour des études en alternance, assurant ainsi la rupture de cet isolement. 

Au-delà de ces barrières psychologiques, les étudiants doivent aussi surmonter une autre idée reçue pour se former à distance : Réussir une formation en e-learning implique une capacité à se mobiliser avec une charge de travail similaire à celle exigée des cours en présentiels.

 

Les formations à distance, l’exigence d’un travail rigoureux et organisé 

 

Le parcours de formation avec Webknowledge assure une grande flexibilité. Pour autant, la plateforme d’apprentissage implique une charge de travail soutenue, même si chaque étudiant peut progresser à son propre rythme. Ce nouveau mode d’apprentissage ne doit pas être confondu avec les classes virtuelles par exemple (la classe virtuelle étant un simple format des enseignements dispensés en présentiel). C’est une solution pédagogique pensée et aménagée pour la réussite des étudiants (acquérir des connaissances et des savoir-faire). Ces objectifs pédagogiques impliquent nécessairement une forte mobilisation des apprenants.

  • Une autre expérience d’apprentissage : une formation e-learning implique pour l’apprenant des préparations de cours, des travaux d’assimilation des connaissances (à ce titre, soulignons que le e-learning permet à chacun de privilégier la forme d’ancrage mémoriel qui lui convient le mieux en fonction notamment des ressources numériques disponibles) et une mise en pratique de ces apprentissages. L’assiduité prend une autre forme que sur un campus mais reste indispensable pour cette formation diplômante. 
  • Une nouvelle organisation à penser en fonction de la conception pédagogique : Le programme de formation, formation réalisée à distance, nécessite de la part  de l’apprenant une organisation et une rigueur, qui doivent encadrer une charge de travail importante. Les outils de formation et les modalités de formation sont pensés pour faciliter cette autonomie, et l’accompagnement des apprenants assure que chacun puisse se les approprier. Réussir à gérer des études à distance devient alors un atout pour le futur diplômé, qui pourra ainsi valoriser cette expérience d’apprentissage sur son CV.

Si accompagner à distance les apprenants fait partie des objectifs de Webknowledge, le format pédagogique entièrement à distance implique aussi de personnaliser l’offre de formation. Ainsi, le plan de formation peut répondre aux envies des étudiants et des étudiantes mais peut également s’inscrire dans une démarche impliquant la formation professionnelle. Cette formation professionnelle peut alors bénéficier de la flexibilité du e-learning pour faciliter le parcours de certains salariés, en quête d’une reconversion professionnelle ou en quête d’une reconnaissance à travers l’obtention d’un diplôme. 

 

Les ressources humaines en pleine transformation digitale !

Les ressources humaines en pleine transformation digitale !

Si tous les services de l’entreprise sont impactés par la transformation numérique, celui des Ressources Humaines l’est plus encore. Non seulement, il se transforme pour être plus efficace et plus efficient, mais il est aussi à l’origine de la réussite de cette transformation numérique pour les autres services de l’entreprise. 

Comment la transformation numérique implique de repenser la culture d’entreprise ? 

Pendant des années on a confondu dématérialisation des données et des échanges avec la transformation digitale, alors qu’aujourd’hui cette dernière dépasse amplement cette numérisation des données. Pour l’entreprise, intégrer les innovations techniques et technologiques conduit à optimiser toute stratégie de développement, et ce quel que soit le secteur d’activité concerné et la taille de l’entreprise. Mais intégrer ces technologies de l’information dans le quotidien de l’entreprise implique nécessairement de bien définir sa stratégie, ses objectifs dans le but d’élaborer un véritable programme de transformation digitale. La crise du coronavirus a accéléré encore le processus, en soulignant le caractère inéluctable de cette évolution mais aussi en mettant en avant la nécessité pour les entreprises d’être capables de réagir face à tout événement aussi imprévisible soit-il. Ainsi, plus de 7 entreprises sur 10 (71%) ont accéléré, depuis le début de la crise sanitaire, leur transformation numérique (Source : Digital Transformation Index 2020 de Dell Technologies)

Administration des ventes, gestion de la production, bureau d’étude et service Recherche et Développement, … toutes les fonctions de l’entreprise sont concernées par cette transformation, et le service des Ressources Humaines se retrouve bien souvent en première ligne pour conduire ce bouleversement des mentalités et des manières de travailler. 

La gestion des Ressources Humaines à l’heure de la digitalisation 

Les directeurs des ressources humaines mais aussi les recruteurs ou les chargés de formation sont directement impactés par la transformation numérique. Ainsi, la numérisation des documents, tâche chronophage à organiser en amont de l’évolution, permet un gain de temps considérable pour la gestion des collaborateurs de l’entreprise. Désormais, l’établissement des fiches de paie ou la constitution de dossier de formation et/ou de promotion interne se font sans nécessiter des « tonnes de papier ». Une évolution bénéfique à la productivité et à l’efficacité mais aussi à l’environnement et donc à la politique RSE (Responsabilité sociétale de l’entreprise). La dématérialisation des échanges constitue un autre aspect de cette révolution, et on a pu le constater au cours des derniers mois avec le recours massif au télétravail notamment. 

Mais changer les habitudes de travail de tous les collaborateurs de l’entreprise ne s’improvise pas. Indirectement, cette transformation digitale implique pour les RH une redéfinition des tâches et des fiches métiers, avec éventuellement l’adoption d’un nouvel organigramme. C’est bien une transformation complète qui s’opère dans les services des Ressources Humaines afin de préparer l’entreprise à cette nouvelle ère. 

Devenir Expert Digital Ressources Humaines avec Webknowledge 

L’ambition en matière de transformation digitale passe donc nécessairement, pour toutes les entreprises, par une forte mobilisation de leur service RH. Outre les missions qui sont assignées à cette fonction, les RH se doivent aussi de préconiser l’ensemble des outils à déployer à l’ensemble des collaborateurs ou à certains services ou équipes. Du choix des équipements informatiques mobiles à celui des logiciels à privilégier pour les visioconférences, ces contraintes matérielles ne doivent en rien ralentir le rythme de cette transformation. Et cette nécessité s’applique donc en premier lieu au service des Ressources Humaines en lui-même. 

Ce dernier doit être en mesure de maîtriser les nouveaux canaux pour recruter les profils les plus prometteurs, mais aussi exceller dans l’utilisation des outils d’analyse de la productivité et/ou de l’efficacité de chacun des services. Communicant quand il s’agit de promouvoir la communication interne et chasseur de tête 2.0 lorsqu’il faut trouver les experts dont l’entreprise aura besoin demain, le DRH de demain sera autant un gestionnaire reconnu des ressources humaines qu’un expert Digital. 

C’est pour répondre à cette double ambition, que Webknowledge, plateforme 100 % e-learning, propose aux étudiants un cursus pour devenir expert Digital RH. Ouvert aux titulaires d’un bac +4 ou à celles et ceux pouvant attester de 3 ans d’expérience dans la gestion des RH, ce cursus en e-learning conduit les étudiants jusqu’à un diplôme BAC +5, certifié titre RNCP de niveau 7. Alors, renseignez-vous vite pour devenir le DRH du futur.

Salariés, comment reprendre vos études pour obtenir un diplôme ?

Salariés, comment reprendre vos études pour obtenir un diplôme ? 

Bien que la formation professionnelle continue puisse, dans certains cas, proposer des parcours diplômants, vous pouvez nourrir l’ambition d’obtenir un diplôme pour de multiples raisons. Comment alors reprendre ses études quand on est déjà engagé dans la vie active ? Plusieurs solutions existent en fonction de votre situation.

Pourquoi reprendre ses études quand on est actif ?

Quelle que soit la branche professionnelle de votre entreprise, que vous travailliez dans une PME, une PMI ou une multinationale, vous disposez d’une offre de formation continue, visant principalement à : 

  • Acquérir de nouvelles compétences liées à votre expérience professionnelle avec l’objectif d’accroître votre productivité/efficacité 
  • Acquérir des compétences nouvelles pour se reconvertir et changer de métier. 

Dans tous les cas, la formation professionnelle continue peut se traduire par l’obtention d’un diplôme ou d’un titre professionnel RNCP (Registre National des Certifications Professionnelles). Ces formations qualifiantes ou diplômantes sont proposées tout au long de votre   vie active et de nombreux dispositifs encadrent cette formation professionnelle (Compte Personnel de Formation, CPF de transition, Plan de développement des compétences, …)

Mais au cours de votre vie active, vous pouvez aussi éprouver le désir d’obtenir un diplôme national et un diplôme d’Etat. Ce dernier peut-être ou non lié à vos compétences professionnelles. De multiples raisons peuvent expliquer cette ambition : 

  • Obtenir une reconnaissance de votre évolution professionnelle. Vous souhaitez traduire cette évolution par un diplôme d’université ou autre pour votre seule volonté 
  • Préparer une reconversion professionnelle. Vous pouvez par exemple nourrir l’envie de changer de vie à moyen terme, par exemple en créant une entreprise et pour y parvenir, vous êtes conscient qu’il vous faudra obtenir un BTS, un mastère, … 
  • Concrétiser une passion, qui est sans lien avec votre activité professionnelle. Les passionnés d’histoire pourront tenter de décrocher une licence pour leur seul plaisir, alors que les accros des nouvelles technologies pourront s’enthousiasmer d’obtenir un diplôme attestant leur capacité de développement web.

Quelles solutions pour reprendre des études ? 

D’innombrables types de formations sont proposés aux salariés et plus généralement à tous les actifs. La formation diplômante, que vous envisagez, peut viser l’obtention d’un Brevet de Technicien Supérieur (BTS), d’une licence pro, d’un Bachelor, d’un Mastère spécialisé, … Plusieurs voies s’ouvrent à vous : 

  • Les cours du soir pour adultes sont encore proposés par certains établissements d’enseignement supérieur avec un emploi du temps adapté. Cette formation diplômante sera alors suivie en présentiel
  • L’enseignement à distance sera une autre possibilité, permettant à chacun de choisir une formation et d’adapter son organisation à la conciliation entre leur vie professionnelle et leurs études. 
  • Étudier en e-learning représente la version moderne de cet enseignement à distance 
  • Se placer en congés ou en disponibilité (Fonction publique) pour pouvoir étudier dans les mêmes conditions qu’un étudiant 
  • La Validation des acquis de l’expérience (VAE) peut également permettre une reconnaissance en vue d’obtenir un diplôme. Après un bilan de compétences, un dossier de candidature peut ainsi vous permettre de valider un ou plusieurs blocs de compétences d’un diplôme afin de vous simplifier la reprise d’études. 

Bien évidemment, votre situation influe nécessairement sur le choix de la solution à privilégier, mais aussi sur le financement de cette reprise d’études. Si il s’agit d’une reconversion immédiate ou de vous engager dans un tel projet de formation pour évoluer au sein de votre entreprise, vous pouvez mobiliser votre compte individuel de formation ainsi que tous les dispositifs conventionnels de la formation professionnelle. En revanche, si l’obtention du diplôme est décidée pour convenance ou ambition personnelle (sans être lié à l’employabilité), il vous sera difficile d’échapper à un financement personnel. Une fois la décision prise, vous devez ainsi vous renseigner afin de préparer au mieux cette reprise d’études supérieures. 

Webknowledge, centre de formation à distance nouvelle génération 

Spécialisée dans les études supérieures et les formations dans le Digital, la plateforme Webknowledge vous propose une solution 100 % e-learning.  Choisir Webknowledge, c’est opter pour un enseignement en e-learning, sans pour autant être isolé. Un accompagnement personnalisé permet à chacune et à chacun de suivre sa propre voie, avec un suivi de la progression de chaque étudiant. Adossé à l’expertise et l’expérience de l’Institut F2I, un acteur reconnu de l’Enseignement Supérieur, Webknowledge vous propose 4 cursus distincts :

Pour vous aider à concrétiser votre projet professionnel ou personnel, contactez-nous vite pour envisager les différentes solutions s’offrant à vous, notamment en ce qui concerne le financement de ces formations diplômantes. 

 

La plateforme de e-learning, un nouvel outil d’apprentissage reconnu à sa juste valeur

La plateforme de e-learning, un nouvel outil d’apprentissage reconnu à sa juste valeur 

L’année passée aura été particulière notamment en ce qui concerne l’expérience d’apprentissage vécue par certains étudiants. Elle aura aussi permis de mettre en avant les avantages de chaque plateforme d’apprentissage et aura permis de voir émerger des solutions pédagogiques innovantes. Le e-learning en fait incontestablement partie et devient aujourd’hui un outil de formation reconnu mais aussi une voie incontournable pour les études supérieures. 

 

De l’évolution des formats pédagogiques aux formation en e learning, une année riche d’enseignements 

 

L’année 2020 – 2021 restera gravée dans les mémoires des étudiants mais aussi des actifs, payant souhaitant concrétiser un projet de formation. La crise sanitaire du coronavirus a imposé de nouvelles règles, rendant la formation en classe impossible à certains moments et contrainte avec des règles strictes à d’autres. Le face-à-face entre la communauté d’apprenants et le corps enseignant a ainsi été mis à mal, avec la nécessité de trouver des solutions alternatives pour assurer le parcours d’apprentissage. Des dispositifs de formation à distance, imaginés grâce aux nouveaux outils numériques, ont été déployés pour se substituer à la formation en salle. Parfois, un dispositif hybride a pu être instauré avec une partie en présentiel et une autre en distanciel (Blended Learning), alors que la période a également permis de valoriser l’expertise et les avantages de chaque plateforme e-learning comme Webknowledge. Cours hybride, Plateformes, pédagogie réalisée à distance, …. Ces solutions ont permis d’imaginer un dispositif de formation à distance, permettant à l’apprenant d’optimiser ses chances de réussite. 

De nouvelles expériences d’apprentissage pour se former plus efficacement 

 

Quelles que soient les modalités de formation (Formation mixte, MOOC, classe virtuelle, formation elearning, …), elles répondent à de multiples situations : 

  • Poursuite des cursus dans l’enseignement supérieur : l’Enseignement à distance permet aux apprenants d’obtenir le diplôme de leur choix pour s’intégrer dans la vie active 
  • Spécialisation d’un étudiant en parallèle de son entrée dans la vie active : Avec un contrat de professionnalisation et/ou un premier contrat, les solutions de Digital learning permettent de bénéficier des avantages de ces formations à distance, en se libérant des contraintes des cours présentiels (Retrouvez tous les avantages du e-learning en tant que pédagogie innovante) 
  • Formation professionnelle pour les salariés, souhaitant développer des compétences et/ou certifier de nouvelles compétences par l’obtention d’un diplôme. La formation à distance (Blended ou e-learning) répond aussi aux besoins de formation continue des actifs, et s’ouvre donc au financement par le Compte Personnel de formation et autres dispositifs. 

C’est donc une réponse globale, qui a explosé au cours de ces douze derniers mois. Cependant, quelle que soit la solution pédagogique choisie, il faut souligner que ces ressources pédagogiques innovantes existaient avant la crise sanitaire. Webknowledge, plateforme pédagogique 100% distanciel, n’a pas attendu cette crise pour accompagner les apprenants. Les FOAD (Formations ouvertes et à distance), les MOOCS, existaient bien avant le printemps 2020.En revanche, une formation ouverte à distance ou un cours virtuel bénéficiera des innovations et des avancées, que cette période a rendu possible. 

Et demain, toute action de formation vouée à la distanciation ? 

La gestion de l’apprentissage a donc été profondément transformé, mais les cours à distance ne s’imposeront pas demain comme une voie unique. En revanche, en s’astreignant à devoir répondre dans l’urgence à une situation exceptionnelle, les organismes de formation ont pris conscience de l’importance de certains aspects jusque-là ignorés ou délaissés, dont 3 apparaissent essentiels : 

  • Concevoir un cours dispensé dans une salle de classe ou concevoir des modules accessibles à distance n’est pas la même chose. Les objectifs pédagogiques sont identiques mais les modalités pédagogiques doivent être adaptées. En d’autres termes, les classes virtuelles ne peuvent pas être proposées sans avoir pris le temps pour adapter un dispositif de formation efficace. 
  • Les contenus pédagogiques, les évaluations, les fonctionnalités de la plateforme, … doivent être clairement et précisément expliqués aux étudiants, afin qu’ils puissent se les approprier dans les meilleures conditions. 
  • L’individualisation du parcours de formation doit être garantie, ce qui répondra à une des attentes formes des apprenants : ne pas faire de la formation virtuelle un enseignement déshumanisé. 

Former les apprenants en e-learning ou en salle de cours repose donc sur une bonne conception des cursus, principalement en ce qui concerne les contenus de formation et la modalité pédagogique. L’attention portée à ce plan de formation ne doit pas se faire au détriment d’un autre objectif tout aussi crucial : guider l’apprenant, accompagner à distance les étudiants, … Cet accompagnement des apprenants fait partie, depuis l’origine, des engagements forts de Webknowledge.