Contrat sécurisation professionnelle

Le contrat de sécurisation professionnelle, une opportunité pour une formation prometteuse

Les étudiantes et étudiants choisissant une formation digitale avec Webknowledge restent toujours attentifs aux solutions de financement de cette formation. Que ce soit en mobilisant leur compte personnel de formation (CPF) ou en bénéficiant d’un contrat de professionnalisation,l’objectif consiste toujours à financer une formation permettant de répondre aux attentes actuelles des entreprises. C’est parce que les formations en Architecture Web, en Expertise Digital Marketing ou même en E-entrepreneuriatde Knowledge permettent de satisfaire à de nombreuses offres d’emploi, qu’elles peuvent aussi être intégrées à un contrat de sécurisation professionnelle.

Le contrat de sécurisation professionnelle, une formation accessible dans certaines situations

Le contrat de sécurisation professionnelle (CSP) représente le dispositif de reclassement, dont l’objectif unique est de permettre aux salariés licenciés d’avoir accès à un emploi. Ce contrat concerne toutes les entreprises de moins de 1.000 salariés et les entreprises de plus de 1.000 salariés, en liquidation ou en redressement judiciaire. Tous les salariés, justifiant de plus d’un an d’ancienneté et aptes à l’emploi, peuvent signer un tel contrat de sécurisation professionnelle.

L’entreprise (ou Pole Emploi lorsque l’entreprise ne le fait pas) propose le CSP aux salariés éligibles, et ces derniers ont alors 21 jours pour accepter ou refuser ce nouveau contrat. Si le salarié accepte, son contrat de travail est rompu et le CSP le remplace. Ce dernier est conclu pour une durée de 12 mois pouvant être allongée de 3 mois supplémentaires.

Le CSP, quels bénéfices pour les salariés concernés ?

En signant le contrat de sécurisation professionnelle, le salarié bénéficie d’un suivi personnalisé, à commencer par un pré-bilan, devant identifier les compétences acquises et celles à acquérir. C’est sur la base de ce CSP, qu’est élaboré et organisé un dispositif d’accompagnement renforcé pour le retour à l’emploi. Le CSP peut notamment inclure des périodes de formation, ou des périodes de travail en entreprise.

En acceptant le CSP, le salarié perçoit néanmoins l’indemnité de licenciement économique et l’indemnité compensatrice de congés payés. Il percevra, en outre, ‘allocation de sécurisation de l’emploi (ASE), dont les modalités de calcul varient en fonction de l’ancienneté (de 57 à 75 % de sa rémunération).

Les formations éligibles au contrat de sécurisation professionnelle

Le financement des formations dans le cadre d’un contrat de sécurisation professionnelle est conditionné à la pertinence de ces dernières. En effet, les formations doivent garantir un retour rapide à l’emploi durable. Les formations dans l’univers du Digital proposées par Webknowledge sont donc concernées par le dispositif, puisqu’elles répondent à des besoins pressants des acteurs économiques du moment. Les bénéficiaires d’un CSP peuvent aussi mobiliser leur compte personnel de Formation (CPF)