Contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation, une formation pour sécuriser le retour à l’emploi

Destiné à favoriser l’insertion ou le retour à l’emploi des jeunes et des adultes, le contrat de professionnalisation doit permettre aux « salariés – étudiants » d’obtenir une qualification professionnelle, qui est reconnue par l’Etat ou par la branche professionnelle. Si les formations de Webknowledge, que ce soit Expert Digital Marketing, Architecture Web ou E-entrepreneuriat, répondent aux attentes des étudiants et aux exigences des entreprises, elles peuvent être à l’origine d’un tel contrat de professionnalisation.

Le contrat de professionnalisation, un contrat de travail accessible à toutes et tous

Le contrat de professionnalisation peut être conclu par toute entreprise du secteur privé, sans aucune restriction. Seuls les particuliers employeurs et le secteur public sont exclus du dispositif. Ce contrat de travail en alternance, qui peut prendre la forme d’un Contrat de Travail à Durée Déterminée (CDD) ou indéterminée (CDI) s’adresse aux :

  • Jeunes de 16 à 25 ans
  • Bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA)
  • Bénéficiaires de l’Allocation de Solidarité Spécifique (ASS)
  • Bénéficiaires de l’allocation aux Adultes handicapés (AAH)
  • Bénéficiaires d’un contrat unique d’insertion (CUI)

Une formation par alternance pour garantir l’obtention d’une qualification professionnelle

Alternant apprentissage théorique et acquisition de savoir-faire, le contrat de professionnalisation pourra prendre la forme d’un contrat CDD d’une durée de 6 à 12 mois. La durée pourra être prolongée jusqu’à 36 mois. Si le contrat de professionnalisation prend la forme d’un CDI, une période de professionnalisation (formation), en début de contrat, sera instaurée pour une durée de 6 à 12 mois avec la possibilité d’une prolongation jusqu’à 24 mois. Dans tous les cas, le contrat de professionnalisation devra inclure un descriptif détaillé de la formation suivie ainsi qu’un descriptif de l’organisme de formation concerné. Le temps de formation, qui ne peut jamais être inférieur à 150 heures par an, devra nécessairement représenter entre 15 et 25 % de la durée de la période de professionnalisation. 

Un contrat de travail en alternance, des atouts pour le salarié et pour l’entreprise

En contrepartie des avantages accordés, l’entreprise devra désigner un tuteur au sein de l’effectif. Ce tuteur accompagnera le salarié, ayant signé le contrat de professionnalisation, durant toute la période de formation. Dans tous les cas, la durée du temps de travail du salarié concerné ne pourra pas être supérieur à la durée légale du travail ni même à celle des autres salariés de l’entreprise.

La rémunération du salarié, au cours de ce contrat de professionnalisation, est strictement encadrée par la loi.

  Minimum de base Minimum de base majoré (Salarié titulaire d’un diplôme égal ou supérieur au bas)
Moins de 21 ans 836.67 € 988.80 €
De 21 à 25 ans 1064.86 € 1216.95 €
Plus de 26 ans Minimum : SMIC ou 85 % de la rémunération minimale prévue par les dispositions conventionnelles